Bali : médecine traditionnelle, soins et remèdes naturels

Bali : médecine traditionnelle, soins et remèdes naturels

Récemment revenue d’un beau voyage à Bali, j’en ai profité pour interroger Frédérique Nault – naturopathe à Ubud – sur la médecine traditionnelle indonésienne. J’avais déjà publié un article sur la Thailande, lors de mes voyages je me pose beaucoup de questions sur la place des médecines ancestrales face à la nouvelle médecine (la médecine conventionnelle-scientifique) qui gagne du terrain un peu partout.
Sous l’interview vous trouverez une liste de bonnes adresses si vous prévoyez de vous y rendre !

 

J’avais rencontré Frédérique en 2015, j’étais alors en dernière année d’études de naturopathie à Isupnat. Elle m’a ouvert les portes de son cabinet le temps d’un stage d’un mois. Française expatriée à l’étranger (Inde, USA puis Bali il y a une trentaine d’années), elle pratique une naturopathie comme je les aime, chaleureuse et juste. Elle a dans sa boîte à outils plusieurs autres spécialités : la méthode NAET ((Nambudripad Allergy Elimination Techniques, traitement des allergies avec une approche énergétique), l’accupressure et l’herboristerie indonésienne (elle vient d’ouvrir sa propre boutique !).

 

Quelle est la place de la médecine naturelle aujourd’hui en Indonésie et de la médecine conventionnelle ?

La place de la médecine naturelle en Indonésie a changé récemment, suivant le même schéma qu’en occident, mais avec un peu de retard. Il y a encore une cinquantaine d’années, les Indonésiens des campagnes et petites villes se faisaient soigner principalement chez les guérisseurs traditionnels, avec les plantes locales, les massages et les pratiques spirituelles. A cette époque, la médecine conventionnelle faisait de rapides progrès dans les villes, et toute personne ayant suffisamment d’argent et d’éducation (entre guillemets), se devait d’aller chez le médecin et non pas le guérisseur. Tout comme en occident, les guérisseurs n’avaient pas bonne réputation dans les villes et les malades n’y allaient qu’en dernier recours, quand les médecins n’avaient pas pu guérir le malade.

 

Les Indonésiens semblent-il faire plus confiance à l’une ou l’autre des médecines ?

De nos jours, grâce a la nouvelle assurance maladie abordable pour presque tous, les Indonésiens ont la possibilité de se faire soigner gratuitement chez le médecin et a l’hôpital. Les médecines douces deviennent un choix personnel. Dans la capitale par exemple, certaines personnes aisées maintenant préfèrent les médecines traditionnelles comme la naturopathie, l’homéopathie, la chiropractie, les massages physio-thérateutiques, etc. Ce nouvel intérêt pour les méthodes naturelles est dû a l’ouverture sur le monde occidental où les thérapeutes sont maintenant qualifiés, certifies et deviennent réputés pour apporter des solutions durables.

 

Quelles destinations choisir pour prendre soin de soi en Indonésie / à Bali ?

Le village d’Ubud a Bali est devenu un centre d’intérêt pour les médecines douces. Le mot “Ubud” signifie “remède ou médecine”. Il existe plusieurs centres offrant différents modes de thérapie, comme la phytothérapie, les massages, l’hydrothérapie du colon, l’acupuncture, les séances de guérison sur les dimensions physiques, mentales et spirituelles. Les possibilités sont infinies ainsi que le choix des guérisseurs !

Sur l’ile principale de l’Indonésie, les Javanais du centre de Java ont une connaissance ancestrale des plantes médicinales. Je conseillerais d’y faire un petit séjour afin d’associer les visites culturelles, et de gouter au “jamu” qui est une boisson a base de plantes et rhizomes, préparée selon vos besoins thérapeutiques.

 

Quels sont les traitements principaux de la médecine traditionnelle indonésienne ?

Les plus courants sont la phytothérapie ou Jamu, ainsi que les massages et les rituels. Actuellement, la médecine chinoise et l’acupuncture deviennent très populaires.

 

La naturopathie est-elle reconnue en Indonésie ? Et quelles sont les autres pratiques thérapeutiques naturelles qui le sont ?

La naturopathie n’est pas encore reconnue en Indonésie car il n’existe pas d’écoles de naturopathie. Je suis moi-même certifiée en tant qu’herbaliste en Indonésie (et certifiée en tant que naturopathe en Australie). Je connais deux autres naturopathes en Indonesie, l’un formé en Australie, et l’autre aux Etats-Unis.

La phytothérapie, l’acupuncture, le massage, la physiothérapie sont reconnues ici.

 

Quelles sont les 3 plantes ou remèdes qui sont les plus utilisées par les Indonésiens pour prendre soin d’eux ?

Le Curcuma longa (ou turmeric) qui est récemment devenu de renommée mondiale, est utilisé depuis toujours par les Indonésiens, peut-on dire “a toutes les sauces” et avec bonne raison. En effet cette tubéreuse jaune d’or contient des propriétés applicables dans beaucoup de pathologies. Le curcuma favorise une bonne digestion, stimule le foie et réduit la fièvre. Les femmes Indonésiennes le consomment en décoction ou infusion, une semaine avant les règles, pour assurer leur régularité et réduire les crampes.

L’Andrographis paniculata, appelé Sambiloto localement, est également connu des herbalistes occidentaux. Ses propriétés antibactériennes et antivirales en font un remède de choix contre toutes infections, particulièrement pulmonaires, digestives. Andrographis régénère le foie, est anti-inflammatoire, antioxydant, fluidifie le sang et réduit la fièvre.

Une autre plante médicinale native de toute l’asie du sud et utilisée dans le monde entier est le Gotu Kola, nom Indien du Centella asiatica, connu en Indonésie sous le nom de Pegagan. Cette plante versatile, serait une panacée grâce a ses propriétés réparatrice des tissus endommagés, en particulier les vaisseaux sanguins et la peau. Grâce a son action bénéfique sur les vaisseaux sanguins, le Gotu Kola favorise la circulation et donc le transport de sang et d’oxygène au cerveau, en faisant un remède recherché pour les écoliers, étudiants, personnes agées ayant des troubles de la mémoire. Les praticiens de médecine chinoise l’utilisent pour les insuffisances rénales.

 

Un grand merci à Frédérique pour ses réponses qui nous permettent de comprendre un peu mieux l’Indonésie et ses trésors de soins

Frédérique Nault
Bali Wellness Center (près de la Monkey Forest – quartier de Nyuh Kuning)
Whatsapp : +62 812 3920615​/ Email: reception@baliwellnesscentre.com

★★★★★

Mes bonnes adresses à Ubud

Pour se restaurer : Clear Cafe, Atman, Sari Organik, Earth Café, Bali Buda, Seeds of Life, Alchemy, Warung Sopa, Sayuri… etc  Il y a l’embarras du choix ! J’ai beaucoup aimé Prima Warung (menu unique), j’y suis allée souvent.
Petit clin d’oeil  😛 : on trouve du kombucha partout (du kefir aussi) !! Le meilleur que j’ai trouvé est chez Clear Café (et je les ai tous testés je crois), 55 roupies indonésiennes pour une grande bouteille (nature), il est délicieux.

Où poser vos valises ? Je vous recommande de séjourner dans les quartiers de Penestanan ou de Nyuh Kuning, plus calmes et accessibles à pieds/en scooter/en vélo d’Ubud centre. Mention coup de coeur pour les resorts Blue Karma et Swasti Eco Cottage qui sont fantastiques.

Pour des massages : Cantika Spa (plusieurs adresses)
Pour les soins spirituels : le temple Tirta Empul pour se purifier à sa source sacrée / la grande prêtresse Ida / le healer Tjokorda Gede Rai
Notez qu’il y a de nombreux temples en ville mais peu sont accessibles au public.
Pour le yoga, les soins, les événements (sound healing, ecstactic danse…) :  The Yoga Barn, Taksu, bien d’autres lieux un peu partout.

Ne manquez pas le village de Petulu tout près d’Ubud (en scooter), chaque fin d’après midi des milliers de hérons reviennent « à la maison » après être partis chercher à manger ici et là. Ils se retrouvent dans les arbres de ce petit village. Je vous recommande de mettre un chapeau et de porter des vêtements que vous pourrez laver ensuite, il est presque impossible de passer entre les déjections 😀

En 2015  j’ai fait une retraite de shaking pendant 1 semaine (méditation active de transformation plusieurs heures par jours) dont je garde un excellent souvenir : Ashram Ratu Bagus sur le Mont Agung.

Hors d’Ubud, n’hésitez pas à visiter Canggu, Lovina, Amed, le Mont Agung… et il y a aussi beaucoup de belles choses à découvrir sur les autres îles et de nombreux lieux de retraite.

Beau voyage !


Commentaires

  1. Sophia Calcagno : mai 10, 2018 at 7:53

    Bonjour Anne-Claire

    J’aimerai vraiment vous remercier pour les articles que vous écrivez! Ce sont des pépites, des mines d’info !! merci beaucoup pour tout ces beaux partages !

    Je suis actuellement en Australie et je me passionne pour le bien être et la spiritualité, j’aimerai me former en naturopathie et faire des stages en Asie et partout dans le monde pour approfondir le sujet. C’est un univers si vaste et passionnant !!

    Merci beaucoup !
    All the best !
    Sophia

  2. Véronique Deschamps : août 9, 2018 at 1:04

    Merci Anne-Claire pour le partage de toutes ces précieuses informations. C’est formidable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Doit-on condamner sans appel tous les petits plaisirs ? (stimulants & cie)

Café, thé, maté, cacao… On me pose souvent la question : peut-on les consommer souvent, voire tous les jours ? Car sont stimulants qui, lorsqu’ils sont pris en excès, favorisent les perturbations dans le corps, mais le corps possède des facultés d’adaptation exceptionnelles face à ces petites habitudes acquises et...

Fermer