Nos émotions, d’où viennent-elles ? Comment les rendre plus libres ?

Nos émotions, d’où viennent-elles ? Comment les rendre plus libres ?

Mon joli mois de juillet est riche de rencontres et de formations ! Pas beaucoup de repos mais des rendez-vous passionnants avec de nouveaux apprentissages à partager. Je viens de terminer une formation en psycho-développement de l’enfant chez Savoir Psy, une école qui forme des psycho-praticiens (ancien terme pour psychothérapeutes) et des sophrologues.

Et c’est des émotions dont j’ai envie de vous parler, mon sujet favori depuis ma découverte de l‘EFT il y a bientôt deux ans. Les troubles de l’attachement sont également passionnants, j’y reviendrai probablement dans un prochain article.

Nos principales émotions sont la colère, la peur, la tristesse et la joie.

Elles nous traversent souvent et restent parfois un peu trop longtemps à notre goût… Nous n’aimons pas beaucoup les trois premières et nous accueillons parfois la joie avec retenue, tant nous craignions qu’elle ne reste pas, et qu’elle nous laisse ensuite désemparé(e) !
Retour sur les sources de ces 4 émotions, les besoins qui y sont associés et comment les libérer :

1. LA COLÈRE

Elle vient le plus souvent d’un sentiment d’injustice, d’impuissance, ou encore le ressenti d’un dommage. La lutte commence, avec un immense besoin d’être compris.

Le besoin associé est une demande de reconnaissance. Pour la laisser partir, il conviendra d’accepter les limites de l’autre, sur lequel nous n’avons pas de prise.

Si la colère dure, interrogeons nous sur les raisons : quel est le bénéfice caché de la colère ? A qui je reste attaché ? Est-ce qu’on va me reconnaître sans ma colère, maintenant que je me suis construit(e) avec, face au monde ?

2. LA PEUR

Elle survient lorsque l’on ressent du danger. Un ou plusieurs des fameux 3 F en anglais : fight, flight, freeze : combat, fuite ou sidération surviennent alors selon notre capacité réactionnelle.

Le besoin associé est une aide immédiatement nécessaire, qu’elle soit une ressource intérieure ou extérieure. Mais nous avons aussi besoin d’une écoute attentive. Pour la laisser aller, il conviendra d’accepter ses propres limites, ainsi que la peur de l’inconnu.

3. LA TRISTESSE

Elle arrive lorsque l’on se retrouve confronté à la perte de quelque chose. On ressent alors la solitude, l’abandon, et l’on recherche du réconfort.

Les étapes de l’élaboration du deuil sont nécessaires : étape 1 le déni (ce n’est pas vrai !) > étape 2 : la colère (pourquoi moi ?) > étape 3 le marchandage (pas encore… ) > étape 4 la dépression (on commence à faire face à la perte) > étape 5 l’acceptation. Le processus n’est pas forcément continu, avec des allers-retours entre les différentes étapes…

Pour se libérer de la tristesse, il faut parvenir à accepter ses propres limites, ainsi que celles de l’autre. On peut aussi créer des rituels de deuil pour faire le chemin avec plus de douceur.

4. LA JOIE

Celle que l’on préfère ! Elle s’accompagne de plaisir, de partage, de cohérence interne, de sécurité et de plénitude.

Mais comment accepter d’être dans un plaisir dont on sait qu’il ne va pas durer ? Inévitablement, il fait place aux très nombreuses autres émotions qui se succèdent, pas toujours positives.

Pour la savourer, il faut comprendre que la joie est une ressource. Accepter son impermanence, c’est ouvrir des territoires inconnus dans notre psychisme, car c’est elle qui fait que la vie vaut d’être vécue ! Elle est une porte vers la créativité pour notre vie.

 

D’autres émotions nous traversent au quotidien, le dégoût, la culpabilité ou encore la honte…

Pour les découvrir et mieux les appréhender, (re)découvrez le film d’animation, Vice-Versa, exceptionnel (pour les grands comme les petits) :

Et pour les gérer au jour le jour ?

La méditation de pleine conscience permet d’atteindre ce qu’on appelle l’équanimité, état où l’on laisse passer les unes et les autres de ces émotions sans les juger, ni les retenir.
Pour débuter, il y a des vidéos disponibles sur youtube, des livres passionnants, des cours de méditations un peu partout en France, de plus en plus nombreux. Les retraites Vipassana sont aussi une expérience exceptionnelle que je recommande à chacun, 10 jours de silence pour faire l’expérience de cette équanimité dans un cadre protégé et serein.

Les approches de psychologie énergétiques brèves comme l’EFT et Matrix Reimprinting sont des solutions rapides pour se libérer des émotions qui nous empêchent d’être pleinement nous-mêmes. Elles n’excluent pas un travail psycho-thérapeutique plus profond et plus long si le besoin s’en fait sentir.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Matrix Reimprinting
Matrix Reimprinting, une approche thérapeutique libératrice

Fraîchement rentrée de quatre jours de formation Matrix Reimprinting® (ré-encodage de la matrice) à Londres, je suis très heureuse de partager ce que je viens d'apprendre et de vivre tant l'approche est bouleversante de simplicité et d'efficacité ! Son apprentissage requiert beaucoup d'attention et d'ouverture, ainsi que de nombreux exercices...

Fermer